Équipe 5 : CCES

Équipe 5 : Conflit, engagement, ethique et société (CEES)

Responsables :  Solange Carton et Daniel Gilibert

Membres :   Célia Blanchet ; Grégoire Bosselut ;  Solange Carton ; Marie Dessons ; Vincent Estellon ; Daniel Gilibert ; Laure Guilbert ; Brigitte Leroy-Viémon ; François-Xavier Lesage ; Daniel Priolo ; Céline Sauvezon

 

Initialement, l’équipe CEES était organisée autour de trois programmes de recherche. Transitions, dynamiques identitaires et engagement au travail (TDI) ; Corps, affect et psyché (CAP) ; Ethique, Phénoménologie, Philosophie et Amélioration de l’Humain (EPPAH).

Les trois programmes se sont effectivement engagés dans la réalisation de leurs objectifs de recherche et ont donné lieu à des productions importantes. Le premier programme (TDI) a conduit à développer des travaux autour des questions des transitions professionnelles et de santé au travail. Plusieurs numéros spéciaux ont été coordonnés (Qualité de vie au travail : Perspectives pratiques pour la revue Psychologie du Travail et des organisations ; Identité sociale et changement pour la revue L’Orientation scolaire et professionnelle). Le deuxième programme (CAP) s’est effectivement engagé dans des travaux portant sur les rapports corps somatique/corps psychique/corps érotique, du normal au pathologique, dans une perspective clinique psychanalytique. L’analyse de leurs expressions pulsionnelles, psychiques, affectives et corporelles, a notamment donné lieu à plusieurs publications dans des revues hautement reconnues dans ce champ (Revue française de psychanalyse, Revue Adolescence…) et de nombreux ouvrages et chapitres d’ouvrage scientifiques (PUF, Dunod, In Press). Enfin, le troisième programme (EPPAH) a suivi son objectif de modélisation des principes éthiques encadrant les dispositifs « d’amélioration de l’humain » et a resserré sa focale sur le rapport de l’homme à son environnement non-humain. Les travaux contribuent à modéliser une « éthique émergente », à la charnière des sciences naturelles et des sciences humaines (notamment les publications dans l’Encyclopédie du post/trans-humanisme et dans « Inquiring into human enhancement, », le séminaire « Reliances au non-humain »,  l’organisation du colloque Ethique et bioart).

Toutefois, pendant la période d’évaluation, l’équipe CEES a été renouvelée en profondeur (5 mutations[1], 3 recrutements[2] et 1 EC recruté en interne[3]). Ces changements ont amené l’équipe à opérer un recentrage à mi-parcours de l’évaluation sur deux des trois programmes initiaux du projet :

  • Programme « Transitions, dynamique identitaire et engagements au travail » (TDI)

Ce premier programme porte sur les questions des transitions professionnelles et de santé au travail. Une attention particulière est portée à l’étude des dispositifs (formation, changement, etc.), à l’articulation des sphères de fonctionnement (équipe, vie au/hors travail) et aux comportements organisationnels (leadership, reconnaissance, évaluation de la santé) (Membres titulaires : D. Gilibert, L. Guilbert, D. Priolo, C. Sauvezon, G. Bosselut, F.X. Lesage, L. Auzoult, A.M. Costalat Founeau, Responsable L. Auzoult)

  • Programme « Corps, affect, psyché » (CAP)

Ce second programme porte sur les rapports entre corps somatique/corps psychique/corps érotique dans une perspective clinique psychanalytique : ils investiguent la façon dont tout à la fois la satisfaction et la répression pulsionnelle s’exprime et se négocie par ses représentants, affects et représentations, ou par la sensorialité, l’acte, les agirs corporels etc. Une approche phénoménologique la complète, ainsi qu’une approche éthique des dispositifs d’ « amélioration de l’humain ». Ces travaux portent sur plusieurs fonctionnements psychiques et pathologies (névroses, psychoses, perversions, fonctionnements limites, autisme…), de l’enfance à l’âge adulte, en passant par la clinique et la psychopathologie de l’adolescence et du jeune adulte (Membres titulaires : S. Carton, M. Dessons, V. Estellon, B. Leroy-Viémon, Responsable : S. Carton)